mercredi 20 septembre 2017

Eden : Ombrage de l'Homme-Objet, une grosse frayeur suivie d'un bon rattrapage

(figs matriarcat 7)

Il me reste je pense encore deux sessions de peinture pour finir l'Homme-objet.
Les deux dernières ont été assez compliquées et cela a commencé avec une grosse frayeur.

Pour rappel voici où j'en étais, l'aplat de couleur de peau "barbarian flesh" était bien posé, les différents éléments bien avancés. Il me fallait donc attaquer la finition de la peau qui pour le moment était un peu "rose jouet".


J'ai déjà eu l'occasion d'utiliser les "ink/wash" de la gamme Army painter. Sur les visages de ma bande Alkemy cela a bien fonctionné et le résultat m'a entièrement satisfait. J'avais utilisé le "flesh wash" qui est apparemment un mélange de "soft tone+red tone".


Ayant en tête la méthode lue dans les tutoriels army painter, j'y suis allé franchement sur la peau de l'homme objet avec le "flesh wash". J'ai eu quelques soucis d'auréoles et taches du coup j'ai insisté un peu toujours avec du "flesh wash". Et le résultat a été assez désastreux, d'une peau assez claire je suis passé à des tons "mauvais bronzage à la crème auto bronzante". Ahhh grosse frayeur ...


Je ne me voyais pas le laisser ainsi, du coup j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai tout repris comme à la base au "barbarian flesh" en me rappelant ce que dit Minus, "on peut toujours rattraper/recommencer".

Sur cette photo on voit bien le contraste, fesses gauche/droite ^^


Cela a été aussi l'occasion pour moi d'expérimenter et découvrir l'éclaircissement par couche, dilution et mélange. Il faut de la patience, beaucoup de patience, de la persévérance, de la patience et encore de la persévérance.
Mais quand on voit le temps passé à bien poser les bases et les aplats ou encore le temps passé à préparer la figurine, la monter, la socler, l'ébarber, je me dis "pourquoi ne pas aller plus loin dans la peinture".
Alors je n'ai pas le niveau de détail des copains, je doute de faire des yeux détaillés ou du freehand de fou, mais il est possible d'aller plus loin que de faire des grosses taches de couleur plus claires pour éclaircir.


Je suis assez content du résultat, ce sont des mélanges dosés comme j'ai pu sur ma palette entre du barbarian flesh et de l'elven flesh qui est bien plus clair. Posé par couches en essayant de trouver les mélanges qui fait que le dégradé ne se voit pas trop. Et quand la transition est trop forte, j'ai repassé un peu de barbarian flesh très dilué pour estomper les transitions.
Je n'ai rien inventé, tout cela je l'ai vu faire ou lu dans les livres ou sur des tutos ou encore ce sont les copains qui me l'ont expliqué. Ce n'est pas si compliqué, il faut se lancer et oser, travailler par petites couches et petites touches, diluer, surtout ne pas trop charger le pinceau et gogogo.
Je pense que c'était assez facile car les deux peintures me semblent très couvrantes.


J'ai bien éclairci le haut des épaules, les arrêtes des clavicules, le haut du ventre.


Et pareil pour le dos, les omoplates et le haut des fesses.


D'autres photos à la lumière du jour le matin.


Pour ceux qui hésitent, je dirais lancez-vous, faites un mélange de deux couleurs sur votre palette et jouez avec les dégradés, si c'est trop sombre ou trop clair ou que cela ne va pas, rien n'empèche de reprendre et recommencer.


Il me reste à mettre un peu de couleurs métal sur les pointes et le collier et fignoler quelques détails.
Refaire le bord noir du socle et envisager le vernis.